Vendre sa maison à réméré pour éviter la saisie
BY ON Août 1, 2019
0

Le marché immobilier peut s’avérer rentable pour de nombreux opérateurs dans la mesure où ils travaillent avec des agences professionnelles. On peut ne pas passer outre leur intervention en voulant vendre un logement ou une maison. Il faut alors choisir parmi les nombreuses agences immobilières qui proposent leur service et leur savoir pour voir comment […]

Le marché immobilier peut s’avérer rentable pour de nombreux opérateurs dans la mesure où ils travaillent avec des agences professionnelles. On peut ne pas passer outre leur intervention en voulant vendre un logement ou une maison. Il faut alors choisir parmi les nombreuses agences immobilières qui proposent leur service et leur savoir pour voir comment elles agissent pour que la vente soit réussie.Ainsi, un propriétaire qui se trouve en pleine difficulté financière peut avoir recours à un agent immobilier. Pour débloquer la situation, le système de la vente à réméré est mis en application. Mais là encore, il faut tenir compte de certaines conditions de vente. Comment faire ?

Qu’en est-il de la vente à réméré ?

Quand la plateforme immobilière évolue dans le sens de la préservation des intérêts des uns et des autres, les professionnels ont fini par mettre en œuvre le système du réméré immobilier. Cette notion permet au vendeur de reformuler une autre forme de vente par laquelle il a le pouvoir de reprendre son bien moyennant un certain remboursement. Cette faculté de rachat lui permet de récupérer son bien mais en continuant de l’occuper cette fois-ci, en tant que locataire. Cette vente à réméré a un délai qui ne doit pas excéder les 5 ans. En principe, il peut redevenir propriétaire si toutes les conditions requises de la vente sont respectées et tant que le réméré soit en cours.

L’importance du rachat du bien immobilier dans un réméré

Le montant exact d’un bien immobilier dans un système du réméré correspond rarement à la valeur initiale fixée par le vendeur. Il est généralement estimé aux environs de 80 %, à un prix que l’investisseur propose suivant les principes du rachat. Néanmoins, lorsque le vendeur est décidé de reprendre son bien, il peut exercer son droit de rachat sous l’égide de plusieurs cas de figure. Voici des cas précis :

Le nouvel acquéreur peut se contenter du loyer que lui verse l’ancien propriétaire : l’équivalent normal de l’investissement du vendeur immobilier.Mais une somme complémentaire peut être exigée par l’acheteur, en dehors de ce loyer versé. Néanmoins, l’acheteur et le vendeur se mettent au diapason sur d’autres conditions qui figurent dans le contrat de vente du bien immobilier. Toutes ces implications expliquent l’importance de la vente à réméré.

Le notaire et la vente à réméré

Si une transaction quelconque s’effectue par le biais d’un réméré immobilier, l’acte de vente doit être signé en présence du notaire. D’ailleurs, tous les opérateurs immobiliers doivent officialiser les actes et les démarches dans le bureau d’un notaire pour éviter tout débordement ou malentendu. Dans le secteur de l’immobilier, le réméré est une alternative importante pour remettre tout en ordre en restructurant le crédit. Mais il n’empêche que des inconvénients et des avantages se retrouvent réunis dans le même système.

Pour ce qui est des avantages, l’ancien proprio peut ne pas quitter la maison en procédant à ce système discret. Il a la possibilité de faire le rachat la prochaine fois dans un délai de 5 ans maximum.

Mais le côté inconvénient n’est pas du tout chose facile, car le coût a une valeur prévue à la hausse par rapport au prix de l’immobilier. Et puis en cas de non-paiement des dettes, l’ancien propriétaire est déchu de ses droits de racheter la maison.

About the author
Avatar